Question:
Quelle est la manière la plus efficace de détruire l'univers?
SplashHit
2010-11-14 21:29:35 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Ne vous inquiétez pas ... Je ne le ferai pas vraiment, je voudrais juste savoir comment.

Selon la définition, cela est impossible, voir [Conservation de l'énergie] (http://en.wikipedia.org/wiki/Conservation_of_energy).
Attendez que le LHC commence à fonctionner à 14TeV: alors vous trouverez tout sur la destruction de l'univers dans vos journaux locaux :-)
L'énergie @weiqure: n'est pas vraiment conservée en général. C'est plutôt une conséquence de certaines simplifications (hypothèse de symétrie temps-translationnelle de l'espace-temps), donc cela nécessite la stationnarité de l'espace-temps, ce qui n'est pas cohérent avec l'expansion de l'univers que nous observons. En fait, en théorie générale de la relativité, il est même difficile de définir raisonnablement le concept d'énergie gravitationnelle.
Honnêtement, je ne pense pas que cette question soit suffisamment bien définie. Si vous êtes vraiment intéressé par la destruction de l'univers, une meilleure question serait de penser à un moyen de le faire et de demander ensuite si c'est possible, et sinon (ce qui est probablement le cas), _pourquoi_ non. C'est là que la physique entre vraiment en jeu.
efficace en termes de temps ou d'énergie?
A voté pour fermer ...
Je ne suis pas d'accord pour que la question soit close. Peut-être aurait-il dû être reformulé comme "y a-t-il des processus physiques qui pourraient détruire l'univers", ce à quoi j'ai essayé de répondre ci-dessous, et qui, à mon avis, est une question parfaitement raisonnable et intéressante.
@Matt: le problème est que vous avez enregistré une question terrible avec une réponse intéressante.
Multivac dit: DONNÉES INSUFFISANTES POUR UNE RÉPONSE SIGNIFICATIVE
Je te le dirais, mais tu pourrais m'arrêter.
N'est-il pas déjà détruit? Ou au moins être en train de détruire? Et votre question semble accélérer ce processus.
Éliminez l'observateur (quand il / elle ne regarde pas).
Cette question n'a pas de "bonne réponse", ce qui la rend CW.
Il n'y a que quelques réponses utiles à cette question pour le moment (peut-être trois), et à part celles-ci, cela génère juste beaucoup de bruit. Je pense donc qu'il est temps que celui-ci soit fermé.
@AbdullahJibaly - J'ai créé un compte ici juste pour voter pour votre commentaire Multivac.
Dix réponses:
#1
+23
Matt Reece
2010-11-15 00:10:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le processus physique qui pourrait le mieux être décrit comme "détruire l'univers" serait la désintégration du vide. Notre univers entier pourrait être dans un état métastable, un peu comme un liquide surfondu, et à un moment donné, des fluctuations quantiques ou thermiques pourraient envoyer une région de l'univers dans un état fondamental inférieur. Si la région qui se transforme en tunnel vers cet état fondamental est suffisamment grande, elle se développera à la vitesse de la lumière, engloutissant le reste de l'univers et le convertissant tout à l'état inférieur. Ce type de désintégration du vide, dans les théories impliquant la gravité, a été calculé dans un article célèbre de Coleman et de Luccia. Toute personne possédant les connaissances de base pertinentes devrait lire l'article, qui, comme une grande partie du travail de Coleman, est magnifiquement clair et compréhensible. Un passage de l'article est particulièrement célèbre (bien qu'il ne devrait sans doute pas être pris trop au sérieux maintenant, étant donné certaines des hypothèses qu'il implique, y compris que notre vide a exactement zéro constante cosmologique):

- Sidney Coleman

Si nous vivons dans un vide métastable (et, en raison de la constante cosmologique positive observée, la plupart des physiciens travaillant sur la physique des hautes énergies, la cosmologie ou la gravité croient que nous devons le faire, bien qu'il puisse y avoir des lacunes inconnues), alors le l'univers finira par se désintégrer. Heureusement, la production de bulles critiques est assez rare, nous laissant le temps nécessaire pour évoluer et vivre dans cet univers métastable avant l'inévitable catastrophe. [ Modifié à des fins de clarification en raison du commentaire de Marek: ce n'est "inévitable" que si notre univers est vraiment métastable, ce qui, malgré de solides arguments suggestifs, nous ne savons pas définitivement.] Il faudrait attendre des milliards de ans pour assister à la fin de l'univers. Si vous êtes plus ambitieux (espérons que non), vous pouvez essayer de provoquer la décomposition en produisant une région du vrai vide, catalysant ainsi le processus au lieu de le laisser se produire naturellement. Un certain nombre de cinglés ont tenté de déclencher une panique au sujet des expériences sur les accélérateurs en suggérant qu'ils peuvent le faire. Cependant, des collisions à plus haute énergie se produisent dans la nature, et nous sommes toujours là, donc il n'y a pas de quoi s'inquiéter. (Il existe des versions plus quantitatives de cet argument, bien sûr. Le risque est réellement nul.)

Les processus de désintégration du vide que j'ai mentionnés ne "détruisent" pas nécessairement l'univers, ils modifient simplement radicalement en le laissant dans un état complètement différent. Il existe un type de désintégration du vide, découvert par Witten et connu sous le nom d’instabilité bulle de rien, qui est plus radical et ne laisse rien, pas même un nouvel état de vide.

J'avais déjà lu la désintégration sous vide de Coleman, mais je n'avais jamais entendu parler de la bulle de rien de Witten.
Très belle réponse. Il serait peut-être juste de dire explicitement qu'il ne s'agit pas d'une prédiction basée sur une théorie physique acceptée. C'est à dire. tout cela est basé sur certaines hypothèses et pas très différent de quand je vous dis que l'univers sera détruit par des spaghettis volants mais il faudrait attendre des milliards d'années. C'est, bien sûr, à moins que vous n'essayiez de catalyser le processus en produisant une grande quantité de ketchup :-)
La seule partie de cela qui n'est pas connue est de savoir si nous vivons vraiment dans un état métastable ou non. Le calcul de Coleman-de Luccia sur la façon dont le vide pourrait se désintégrer est entièrement basé sur la théorie physique acceptée (théorie quantique des champs et relativité générale). Nous savons même * presque * que nous vivons dans un état métastable: une vacua inférieure peut être calculée entièrement à partir de la physique connue (http://arxiv.org/abs/hep-th/0703067), à condition que les neutrinos soient Majorana et qu'il n'y ait pas de nouveaux fermions très légers inconnus. Il existe de nombreux autres arguments théoriques convaincants mais pas rigoureux selon lesquels notre vide est métastable.
(Pour clarifier davantage, l'article que je viens de relier plaide en faveur de l'existence d'une vacua de dimension inférieure à la nôtre, et la physique qui nous relierait à une telle vacua n'est pas précisément Coleman-de Luccia. Si nous découvrons la supersymétrie au LHC, d'autres arguments rendra extrêmement probable qu'il y ait une vacua supersymétrique à quatre dimensions vers laquelle nous pourrions creuser un tunnel à la manière CdL.)
... et Guth est allé de l'avant et a appliqué cette idée à la cosmologie en découvrant l'inflation en cours de route. @Matt - Est-ce une lecture correcte de l'histoire - à l'exception des contributions de Vilenkin, Starobinsky et d'autres à la théorie inflationniste?
Je ne suis pas un expert de l'histoire détaillée de l'inflation, mais oui, l'idée de «vieille inflation» de Guth impliquait de sortir d'un faux vide.
Ce processus de nucléation de bulles n'est pas quelque chose que vous pouvez induire en particulier. Cela semble aussi incontrôlable que la désintégration radioactive. Pour être honnête, je suis étonné des scores élevés + donnés pour cette question et ses réponses, alors que toute la question est franchement idiote.
Excellente réponse @Matt--yes,. J'ai lié l'article de Coleman dans une autre question. + 1
#2
+22
inflector
2011-01-03 03:02:58 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Tuez toutes les tortues sur lesquelles il repose.

Il ne faut pas prendre ce conseil trop à la lettre - sinon, inflector aura une très mauvaise journée;)
Oui, j'ai un certain penchant pour les tortues;)
#3
+9
grizzly adam
2010-11-15 00:26:58 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Nous ne sommes que des humains. Nous ne savons pas comment détruire l'univers.

#4
+6
Joe Fitzsimons
2011-01-20 22:25:07 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous ne pouvez pas. Tout ce que vous faites n'aura qu'un effet qui affecte une zone qui se dilate (au maximum) à la vitesse de la lumière, donc cela n'affecte au plus qu'une sphère de rayon $ c t $ après le temps $ t $. Toute autre chose violerait le principe de non-signalisation qui semble fondamental en physique. Cela signifie que le photon qui vient de rebondir sur vous dans l'espace dépassera le bord d'une telle tentative de destruction de l'univers.

#5
+4
BarsMonster
2011-01-06 06:03:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Trouvez l'antiunivers quelque part et anéantissez-le avec ce que nous avons ici.

Les trous noirs ne fonctionnent pas car ils s'évaporent lors de la croissance.

ils _évaporent_?
Oui, http://en.wikipedia.org/wiki/Hawking_radiation
#6
+2
asanlua
2010-11-14 23:21:59 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense que seul un univers peut détruire un univers (il y a beaucoup d'énergie impliquée à le faire). S'il y a suffisamment de masse dans notre Univers, peut-être que sa fin pourrait être un Big Crunch.

#7
+2
Pavel Radzivilovsky
2011-01-01 06:30:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Sur le site Web du CERN, il y avait - pour le moment - une page (que je ne trouve pas maintenant, quelqu'un s'il vous plaît aider?) sur la façon dont le LHC pourrait éventuellement "détruire la Terre, le système solaire ou tout l'univers" avec spéculations possibles.

Celles-ci incluaient la création de trous noirs, une matière étrange qui est plus stable que la normale, et un tas d'autres idées dont je ne me souviens pas. Tout cela bien sûr plutôt faux, car de telles collisions se produisent naturellement dans le rayonnement cosmique à une fréquence suffisante.

http://public.web.cern.ch/public/en/lhc/safety-en.html
#8
+1
Xinus
2010-11-14 23:37:29 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Inverser les forces de la nature est le moyen le plus rapide de la détruire.

Rendre la "Force faible" forte

Rendre la "Force forte" faible

Le premier augmentera le rayonnement et décomposera la matière en énergie instantanément et le second fera exploser le noyau de l'atome.

Cela n'a aucun sens. Que signifie rendre la "force forte faible"? Il existe différents mécanismes qui donnent naissance à l'une ou l'autre force et vous ne pouvez pas simplement inverser leurs forces relatives à chaque point de l'espace.
Est-ce que ça importe? la question était une blague, donc toutes les réponses sont les mêmes ... pas besoin d'être technique ...
#9
+1
Luboš Motl
2011-01-20 22:11:30 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Cher Splashhit, le moyen le plus simple de détruire l'univers est de continuer à conduire des voitures pendant des années.

Que vous le fassiez ou non, la température moyenne mondiale passera de 15 ° C à 16 ° C environ en un siècle. Lorsque la température des matériaux et des organismes augmente jusqu'à un degré Celsius, ils se transformeront - selon le GIEC - en un plasma mortel qui tuera toutes les formes de vie vivantes et évaporera toutes les étoiles, se terminant par un cataclysme complet où le vide lui-même (effrayé en regardant l'horreur sur sa planète la plus importante) est mangé par le néant. Si vous avez déjà connu la chaleur stupéfiante de 16 ° C, vous devez savoir de quelle terrible chose je parle. C'est pire que l'enfer.

Je plaisante. Il n'y a évidemment aucune menace qui serait liée au «changement climatique» comme on l'appelle souvent cette tautologie dénuée de sens. Le GIEC ne détruit pas l'Univers, mais il détruit sûrement la capacité des gens à penser rationnellement à des choses très basiques - et il essaie également de détruire l'économie mondiale.

CheersLM

#10
+1
TROLLHUNTER
2011-01-20 22:39:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Trouvez une incohérence logique et utilisez-la pour prouver que l'univers n'existe pas.

Vous pourriez tuer tous les observateurs, ce qui ferait de l'existence de l'univers une proposition indémontrable.

Sinon, vous pouvez simplement attendre le Big Crunch.

Ou tout simplement refuser d'accepter les axiomes de la logique. Ensuite, vous pouvez insister sur le fait que tout ce que vous voulez est vrai.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 2.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...